Parallèlement à ses études à St Etienne et Lyon (Premiers prix de piano, histoire de la musique, musique de chambre, formation musicale), Catherine Séon obtient un Master  d’Allemand  consacré à la liberté des femmes dans les opéras de Mozart. Elle étudie le chant avec E. Brunner à Lyon puis G. Ravazzi à Paris et Gênes.

 

Elle explore la voix dans des formations à géométrie variable : en récital avec piano (Festival Loire Terre d’Italie 2003, Festival Berlioz en 2004 avec C. Goujon,  en Alsace et en Rhône Alpes avec C. Fuchs et L. Touche) et en formation de musique de chambre (avec la flûtiste V. Perrotin et le clarinettiste H. Cligniez). Elle chante aussi avec chœur et orchestre (Psaume 42 de Mendelssohn avec J. Berthelon à Lyon, Paukenmesse de Haydn à Bourg en Bresse avec E. Reynaud en 2008 (captation de TF1), nombreux concerts  avec le choeur Symphonia de Y. Berne en Loire et  Savoie, Le Roi David de Honegger  avec la Primatiale St Jean de Lyon (dir J.P. Duchamp) et Eric Emmanuel Schmitt en mai 2012, Carmen in Swing avec le choeur de P. Bergère à Lyon en 2014.

 

 Elle débute sur scène dans le rôle de Sœur Zélatrice (Suor Angelica de Puccini) sous la direction de P. Fournier au Palais des Congrès de Lyon en 2003. Elle incarne ensuite Dorabella (Cosi fan tutte de Mozart) au théâtre  d’Orvieto sous la baguette d’Aldo Faldi, puis plusieurs rôles à l’opéra de Saint-Etienne, parmi lesquels Giovanna (Rigoletto de Verdi) sous la direction de L. Campellone, et des personnages d’Offenbach : une des Cousines (La Périchole), Louise (La Vie Parisienne), Leoena (La Belle Hélène), ainsi qu’un Page (La Princesse de Trébizonde) sous la  direction de L. Touche.

 

Deuxième Prix du Concours International d’Opérette de Marseille en avril 2010, C. Séon est aussi La Duchesse d’Albe (Le Prince de Madrid de Lopez mis en scène par F. Lhuillier) à Lyon, puis Carmen sous la direction de K. Locatelli dans les Musicales en Tricastin en juillet 2011, avant de faire une tournée avec la Primatiale St Jean de Lyon de J.F.Duchamp et le pianiste F. R. Duchâble autour du Stabat Mater de Dvorak (Lyon, Voiron, Annecy).

En 2012, elle se produit avec l'organiste J.L Perrot lors de la 11éme Biennale Massenet de l'opéra de Saint Etienne, reprend  le rôle de Dorabella (mise en scène F. Jacquet),  puis interprète en 2013 et en 2014 le rôle de Lady Thiang dans The King and I de Rodgers mis en scène par J. Lacornerie au Théâtre de la Croix Rousse, dans une coproduction avec l’Opéra National de Lyon.

 

 En 2014-2015, elle poursuit sa collaboration avec l'ensemble Cappella Forensis de F. Bernard autour des Nuits d'Eté de Berlioz et de Don Procopio de Bizet.  Elle aborde le théâtre musical avec une fable footbalistique, "Ferme la porte quand tu chantes !" (avec F. Jacquet et L. Touche) avant de se produire avec la Maitrise de la Loire. Elle interprète aussi Davide Penitente de Mozart à l'abbaye d'Ainay (Lyon) avec le Philarmonia de JC Guérinot.

 

 En 2015-2016, elle interprète Simone des Mousquetaires au couvent de Varney sous la direction d'Hugo Peraldo avec la compagnie Brusset, puis Donna Eufemia de Don Procopio (dir. F.Bernard), tout en se produisant en oratorio : Requiem de Mozart, Stabat Mater de Dvorak (Ensemble Vocal de Lyon dirigé par G. Cornut en mars), et  dans les Estivales de la Bâtie, avec les ensembles Symphonia et Musica.

 

En 2016-2017, elle reprend de rôle de Carmen puis celui de Louise dans La Vie Parisienne à l'opéra de Saint Etienne, qui l'engage également pour être  un des Knaben dans Lohengrin de Wagner. Elle collabore aussi avec l'ensemble Symphonia et  l'orchestre du Conservatoire du Puy en Velay dirigé par Raphaël Brunon et Hervé Esquis pour les Misa Tango de Bakalov et de Palmieri .

 

Parmi ses projets pour cette saison, une création de théâtre musical, "La Passion Carmen" (théâtre des Marronniers de Lyon en décembre), le Stabat Mater de Dvorak avec la Schola Witkowski de J. Berthelon à Lyon puis le Requiem de Verdi avec l'orchestre de l'INSA et le choeur Canterel dirigés par H. Peraldo et le choeur Symphonia de Y. Berne à Lyon et dans la Loire. Enfin, retour à du répertoire plus intimiste avec le Nuits d'Eté de Berlioz avec F. Bernard et la Misa Tango de Palmieri avec le conservatoire du Puy en Velay.